Dieu seul DIEU Seul

DIEU Seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Thérèse de Jésus
Chemin de la perfection

Chapitre 15
Chapitre 16 et 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22 & 23
Chapitre 24 & 25
Chapitre 26
Chapitre 27 & 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33 & 34
Chapitre 35
Chapitre 36 & 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42

LE CHEMIN DE LA PERFECTION
Chapitre 41

De la crainte de Dieu et de la fuite du péché véniel.

J’ai beaucoup parlé de l’amour de Dieu, y a-t-il plus doux que cet amour pour nous entretenir ? Imaginez si vous le possédez. Que Dieu me l’accorde par Son infinie bonté.

Parlons de la crainte de Dieu. Au début du parcours spirituel, la crainte n’est pas si parfaite, mais elle grandit peu à peu. Par contre chez les contemplatifs, elle éclate d’une manière visible, aussi sont-ils vigilants, et ne commettent pas de péchés véniels, quant aux péchés mortels ils les craignent comme le feu. Supplions Dieu de ne pas permettre que les tentations nous induisent aux péchés, mais qu’Il nous donne la force de les vaincre.

N’offensons pas Dieu pour qu’Il soit satisfait de nous, et les démons se tiendront à l’ écart. Ne commettez pas de propos délibéré et à dessein, pas de péché prémédité, en disant à Dieu que tout en sachant que le péché Lui déplaît, vous aimez mieux suivre votre caprice que de faire Sa volonté.

Combien est grave l’offense de Dieu ! Essayez de dire et de faire ce qui peut édifier ceux qui vous écoutent. Fuyez les entretiens dont Dieu ne serait pas l’objet. Vous ferez des chutes, car ce travail n’est pas facile, et nous sommes faibles, défiez-vous de vous-même, parce que vous ne devez avoir confiance qu’en Dieu Seul.

Dès que vous sentirez en vous cette joie pour cette disposition (la crainte) avancez avec moins de contrainte et d’appréhension. Notre Seigneur vous assistera. Ne craignez pas d’avoir affaire à des personnes peu profondes, car votre présence les aidera à se vaincre eux-mêmes. Quel hommage pour votre vertu. C’est par le respect que vous inspirerez à ces personnes qu’elles ne pourront proférer une parole contre Sa divine majesté.

Evitez également la gêne intérieure, car vous ne ferez rien de bon, vous deviendrez inutile pour vous-même et pour les autres, et personne ne voudra vous suivre. Aussi vous serez portées à juger sévèrement les personnes dont la voie est différente de la votre et pourtant plus sainte. Par exemple si vous voyez des âmes libres de toute contrainte vous les taxerez d’imperfection. D’autres jouissant d’une joie sainte, vous penserez qu’elles sont dissipées.

Montrez-vous donc affables de façon à attirer par votre conversation, votre manière de vivre, d’agir, et que votre entretien charme. Gardez votre âme et votre esprit libres des anxiétés et des inquiétudes pour pouvoir faire le bien.

Avec cet amour et cette crainte nous pouvons marcher dans ce chemin de la perfection. N’ayez pas une entière assurance, mais demandez au Père de nous délivrer du mal.