Dieu seul DIEU Seul - LA NUIT OBSCURE

Dieu seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Saint Jean de Croix

La vive Flamme d'Amour
Oeuvres mystiques
Sept péchés capitaux
Purification du sens
Se confier à Dieu
Avantages pour l'âme
Purification de l'esprit
Imperfections des avancés
Contemplation obscure
Tourments spirituels
Peines et angoisses
Illumination de l'esprit
Explication
D'amour de Dieu
Purgatoire
Effets délicieux
La bienheureuse fortune
Contemplation secrète
L'Echelle secrète


OEUVRES DE SAINT JEAN DE LA CROIX

La liberté de l'esprit

Il acquerra la libéralité,... la liberté de l'esprit, la lucidité de la raison, le repos, la tranquillité, la paisible confiance en Dieu, la soumission et la vraie docilité à son égard.
En outre, par là même qu'il sera dégagé des objets créés, il y trouvera plus de jouissance. Il y a une jouissance qu'on ne peut trouver lorsqu'on les envisage avec attache et esprit de propriété, car cette disposition est un lien qui enchaîne l'esprit à la terre et enlève toute largeur au coeur humain.
Il y a plus. Le détachement des objets terrestres donne de ces objets mêmes une connaissance plus claire, qui permet d'en bien juger tant naturellement que surnaturellement. Enfin, il met à même d'en jouir d'une manière tout autre que ne le fait celui qui y est attaché. L'homme détaché a sur celui qui ne l'est pas de manifestes supériorités. Il goûte les objets terrestres selon ce qu'ils ont de véritable ; l'autre, selon ce qu'ils ont de mensonger ; le premier, selon ce qu'il ont de meilleur ; l'autre, selon ce qu'ils ont de pire ; le premier les juge selon la substance, le second, en y attachant ses sens, les juge selon l'accident. Les sens, en effet, ne peuvent atteindre et pénétrer que l'accident ; l'esprit, au contraire, dépassant les nuages de l'accident, pénètre la vérité et la valeur des choses, ce qui est son objet propre.

La contemplation.

Il serait vain de prétendre se procurer soi-même, par une quelconque technique mentale ou psychosomatique, l'expérience du surnaturel et la communication avec Dieu relevant de la véritable contemplation, celle qui s'amorce par un certain contact vécu de l'esprit avec le divin dans le domaine du non-conscient. On ne peut que s'y disposer dans l'humilité et l'abandon, en se gardant d'entretenir à ce sujet des désirs présomptueux, qui risqueraient fort d'être générateurs d'illusions ; moyennant quoi, Dieu opérera dans l'âme quand il voudra et comme il voudra...

"La nuit obscure" : la purification substancielle

Le sens et l'esprit sont oppressés par un poids immense et invisible ; ils souffrent et endurent une telle agonie qu'ils regarderaient la mort comme un soulagement et un bonheur.
Dieu triture l'âme, dissout la substance spirituelle et l'absorbe en une profonde et absolue obscurité au point que l'âme se sent fondre, se voit anéantie dans une cruelle mort de l'esprit à la vue directe de ses misères.
Elle souffrira dans cette "nuit obscure", de l'horreur de ténébres épaisses, affreuses, et très douloureuses, qui, en attaquant l'intime essence de l'esprit, paraîtront des ténébres substancielles. L'âme ressent "le vide d'un pendu" ; et pourtant, comparé à un nettoyage des cavernes de l'être, il est nécessaire que l'âme soit détruite, anéantie, que sa substance soit ainsi brûlée...

L'union mystique

Plus l'âme est purifiée dans sa substance et ses facultés, plus aussi la substance divine l'absorbe d'une manière profonde, subtile et élevée dans sa divine flamme. Durant l'absorption de l'âme dans la Sagesse, l'Esprit-Saint met en mouvement les vibrations glorieuses de sa flamme. L'âme resplendit au dedans des splendeurs de Dieu. Les mouvements de cette flamme divine sont des vibrations, des jets de flamme que l'âme transformée en flammes n'est pas seule à produire. Elle le fait conjointement à l'Esprit-Saint. La délicatesse des délices que l'âme éprouve est impossible à décrire...