Dieu seul DIEU Seul - De la pauvreté spirituelle et de la foi pure

Dieu seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Saint Jean de Croix

La vive Flamme d'Amour
Oeuvres mystiques
Sept péchés capitaux
Purification du sens
Se confier à Dieu
Avantages pour l'âme
Purification de l'esprit
Imperfections des avancés
Contemplation obscure
Tourments spirituels
Peines et angoisses
Illumination de l'esprit
Explication
D'amour de Dieu
Purgatoire
Effets délicieux
La bienheureuse fortune
Contemplation secrète
L'Echelle secrète


Au milieu d'une nuit obscure,
d'angoisses d'amour enflammée,
Oh, la bienheureuse fortune !
Je sortis sans être aperçue,
Ma demeure étant pacifiée.

Nous appliquerons maintemant cette strophe à la purification de l'esprit, à la contemplation obscure, à la nudité et à la pauvreté spirituelle, ce qui n'est ici qu'une seule et même chose.
L'âme donc, en proie à l'indigence, au délaissement, à la privation de toute connaissance, se plaint de l'obscurité de son entendement, de l'angoisse de sa volonté, de l'affliction de sa mémoire ; elle se déclare plongée dans les ténèbres de la pure foi, qui est une nuit obscure pour ces puissances naturelles. Ma volonté, dit-elle, saisie de douleur et altérée de l'amour de son Dieu, est sortie d'elle-même, de sa basse manière d'entendre, de sa faible manière d'aimer, de son étroite et misérable manière de goûter Dieu, et sa sortie n'a été entravée ni par la sensualité ni par le démon.

Pour mon bonheur et par un heureux sort, tandis que mes puissances, mes appétits, mes affections qui me faisaient connaître et goûter Dieu si bassement se trouvaient anéantis et dans le repos, je suis sortie de l'étroite relation et opération humaine pour passer à une relation et opération divine.
En d'autres termes, mon entendement est sorti de lui-même. D'humain et de naturel il est devenu divin, parce que, s'étant uni à Dieu par le moyen de cette purification, il ne connait plus désormais par sa capacité naturelle, mais par la divine Sagesse à laquelle il est uni.
Ma volonté est sortie d'elle-même et est devenue divine, parce qu'unie au divin amour, elle n'aime plus bassement et selon sa capacité naturelle, mais par la vigueur et la pureté de l'Esprit Saint, en sorte qu'elle ne se porte plus vers Dieu d'une façon humaine.
Ma mémoire de même s'est transformée, elle s'est remplie de notions éternelles et glorieuses.
Ainsi, grâce à cette nuit et à cette purification du vieil homme, toutes les énergies et toutes les affections de l'âme se sont renouvelées et imprégnées de délices divines.


    Cette contemplation obscure n'est pas seulement une nuit pour l'âme, elle est encore pour elle une cause de peine et de tourment.

Au milieu d'une nuit obscure

Cette nuit obscure est une influence de Dieu sur l'âme, et cette influence la purifie de ses ignorances et de ses imperfections habituelles, soit naturelles, soit spirituelles. Les contemplatifs lui donnent le nom de contemplation infuse ou de théologie mystique, parce que Dieu y instruit l'âme en secret et lui enseigne la perfection de l'amour, sans aucun travail de sa part et sans qu'elle comprenne la nature de cette contemplation infuse.
Comme c'est la sagesse amoureuse de Dieu qui en est la source, Dieu même en opère les effets dans l'âme ; en la purifiant et en l'illuminant, il la dispose à l'union d'amour avec lui. Ainsi, la même sagesse qui purifie les esprits bienheureux en les illuminant, purifie et illumine cette âme par cette obscure contemplation.

  On peut se demander pourquoi cette âme donne le nom de nuit obscrure à la divine lumière qui l'illumine et la purifie de ses ignorances.
  Nous répondrons qu'il y a deux raisons pour lesquelles la divine Sagesse est pour l'âme une nuit ténébreuse et tout à la fois une cause de tourment. La première est la sublimité de cette divine Sagesse, qui excède la capacité de l'âme et, pour ce motif, la plonge dans les ténèbreS. La seconde est la bassesse et aussi l'impureté de l'âme, qui lui rendent l'action de la divine Sagesse pénible et douloureuse, en même temps qu'obscure.

Pour éclaircir la première raison, rappelons ce principe posé par le Philosophe Aristote : plus les choses divines sont en elles-mêmes claires et manifestes, plus elles paraissent à l'âme ténébreuses et cachées. Il en est de même de la lumière naturelle : plus elle est éclatante, plus elle aveugle la pupille de l'oiseau de nuit ; plus l'homme regarde le soleil en face, moins sa puissance visuelle est capable de voir, parce que sa faiblesse ne peut supporter un éclat qui la surpasse.
  De même, lorsque cette divine lumière de contemplation investit une âme qui n'est pas encore totalement illuminée, elle produit en elle des ténèbres spirituelles, et parce qu'elle l'excède, elle la prive de l'acte de l'intelligence naturelle. De là vient que saint Denis et d'autres théologiens mystiques appellent cette contemplation infuse un "rayon de ténèbres", ce qui doit s'entendre à l'égard d'une âme non encore illuminée et purifiée. Cette grande lumière surnaturelle excédant la capacité intellective naturelle, elle l'en prive et ne lui permet plus d'en faire usage.
  C'est dans ce sens que David disait : "Il y a autour de Dieu des nuages et de l'obscurité" (Ps 96,2). Non que la réalité soit telle, mais parce que nos faibles entendements, ne pouvant atteindre une pareille sublimité, se trouvent offusqués et aveuglés par l'immensité de cette lumière. David s'explique davantage encore, en disant : "A cause du puissant éclat de sa présence, les nuages ont passé" (Ps 17,13) entre Dieu et notre entendement. Ainsi, lorsque Dieu envoie sur une âme non encore transformée cet éclatant rayon de sa sagesse secrète, il fait à son entendement l'effet de profondes ténèbres.

1 | 2