Dieu seul DIEU Seul

DIEU Seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Thérèse de Jésus
Chemin de la perfection

Chapitre 15
Chapitre 16 et 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22 & 23
Chapitre 24 & 25
Chapitre 26
Chapitre 27 & 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33 & 34
Chapitre 35
Chapitre 36 & 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42

LE CHEMIN DE LA PERFECTION
Chapitre 27

Du grand amour que Jésus-Christ nous a témoigné dans les premières paroles du Pater noster. Les religieuses qui veulent avoir Dieu pour père ne feront aucun cas des avantages de la naissance.

« Notre Père qui êtes dans les cieux » : Cette grâce de Vous nommer ainsi, aurait dû être à la fin de la prière. Mais Vous avez voulu qu’elle soit au début pour nous combler de Vos dons, pour remplir notre esprit de cette pensée, et que notre cœur soit envahi par Votre Amour. Comme l’âme devrait se recueillir pour mieux s’élever et apprendre de ce Fils adorable, la place ou habite Son Père qui est dans les cieux. Elevons-nous, mes filles loin, de cette terre.

O Fils de Dieu, notre Maître, Vous nous avez donné tant de biens, Vous vous êtes humilié en Vous unissant à nos demandes en tant que Frère de créatures basses et misérables. Vous voulez donc que Votre Père nous reconnaisse pour Ses enfants, et Vous L’obligez à assumer cette charge. Car Il devrait nous supporter, nous consoler et qui plus est, nous faire Vos cohéritiers. Mon Bon Maître, Vous avez négligé Vos intérêts, Vous Vous êtes déshonoré par amour pour nous, mais Vous avez dit que Vous devez prendre soin de l’honneur de Votre Père, laissez-Le donc libre et ne L’obligez pas à accorder des faveurs à des créatures si faibles et peu reconnaissantes.
Merci de nous avoir fait cette révélation, soyez donc à jamais béni.

Vous voyez, mes filles, comment notre bon Maître à gagner notre affection pour pouvoir suivre Son enseignement. Est-il permis, mes filles, de prier notre Maître en proférant des mots sans y mettre le cœur ?

Attention également d’établir entre vous des comparaisons qui concernent vos naissances. Jésus n’a pas tenu compte des différences sociales, Il a nommé Pierre le pêcheur et non Barthelemy, le fils de roi.

Nous n’avons qu’un seul Père, qu’Il soit le seul que vous nommiez dans ce couvent.

Placez-vous donc entre le Fils et le Père et vous trouverez le Saint–Esprit qui enflammera votre cœur par l’amour.



Chapitre 28

Nature de l'oraison de recueillement - Quelques moyens pour en contracter l'habitude

Il est très important en priant Notre Père de savoir où il faut aller Le chercher, c’est un moyen d’enchaîner l’entendement et de vous recueillir.

Vous savez que Dieu est partout, que là où est le Roi, là est la cour, et là est donc le ciel.

Saint Augustin après avoir longtemps cherché Dieu, il Le trouva au-dedans de lui-même. Les âmes distraites doivent comprendre qu’il ne faut pas aller au ciel pour parler avec leur Père, ni élever la voix, ni avoir des ailes. Il leur suffit d’être seules avec Lui, et Lui parler comme à un Père de tous leurs besoins, de leurs peines, mais surtout avec une confiance qui n’exclut pas le sentiment de leur indignité.

Ne confondez pas, mes filles, réserves excessives avec humilité : Si un roi vous accorde quelque faveur, croyez-vous que ce soit de l’humilité de la refuser ? Vous devez savoir l’accepter et en jouir.

Jésus-Christ est un père, un frère, un maître, un époux, agissez avec Lui selon la qualité qu’Il choisira et faites-en usage.

Cette manière vocale de prier a l’avantage de recueillir l’esprit, parce que l’âme se concentre sur toutes ses puissances et rencontre Dieu. Là Il l’instruit et lui accorde l’oraison de quiétude. Alors elle peut méditer la Passion du Sauveur.

Soyez sûres que vous suivez un excellent chemin si vous savez vous enfermer dans le petit ciel de votre âme avec Celui qui a créé le ciel et la terre, sans avoir de distractions extérieures. J’estime que ces âmes sont en mer l’espace de temps où elles s’éloignent de la terre. C’est le calibre du véritable recueillement.

Tachez d’avoir les yeux fermés durant l’oraison, pour ne pas regarder les choses d’ici-bas. Au début vous ferez des efforts, ensuite vous allez acquérir l’habitude.

Il ya différents degrés pour arriver au recueillement :
-Supportez d’abord la peine de vous recueillir.
-Domptez la révolte du corps.
Vous constaterez ensuite les avantages : Dieu vous récompensera en vous donnant un total empire sur vos sens, même si à des moments ils seront récalcitrants, au premier appel de votre volonté ils reviendront très vite. Après plusieurs exercices Dieu leur accordera le repos.

Ceux qui pratiquent ce genre d’oraison sont préservés des dangers, en plus, le feu divin de l’amour s’attache à leur âme.

Imaginez toujours que vous avez au-dedans de vous un palais magnifique tout en or, et incrusté de pierres précieuses, digne du Roi qui l’habite. Cet édifice c’est votre âme garnie de vertus. Ce Roi est votre Père.

Réalisez, mes filles, l’honneur que Dieu fait à notre âme en venant s’enfermer dans ce petit espace. Mais Dieu l’élargit et la rend capable de contenir Ses dons. L’essentiel est de la débarrasser de tout ce qui Lui déplaît pour qu’Il en dispose à son gré.

Dieu se donne entièrement à nous si nous nous donnons entièrement à Lui. Il vient dans notre âme accompagné de Sa cour.