Dieu seul DIEU Seul

DIEU Seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Thérèse de Jésus
Chemin de la perfection

Chapitre 15
Chapitre 16 et 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22 & 23
Chapitre 24 & 25
Chapitre 26
Chapitre 27 & 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33 & 34
Chapitre 35
Chapitre 36 & 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42

LE CHEMIN DE LA PERFECTION
Chapitre 31

Nature de l’oraison de quiétude.

Dans l’oraison de quiétude Dieu nous fait entrer dès ce monde dans son royaume pour le louer et sanctifier Son Nom. Dieu établit la paix dans l’âme comme Il le fit pour Siméon. Ce jour-là, Siméon ne vit que le petit Jésus, mais l’Enfant se révéla à lui.

Durant le temps consacré à cette oraison, tout mouvement doit être évité, ce repos que l’on goûte double les forces de l’âme. Le corps sent un repos complet et l’âme une totale satisfaction. On souhaite que rien n’entrave ce sentiment de l’amour que l’on ressent. L’entendement et la mémoire sont libres et ne veulent que contempler ce divin objet, quant à la volonté, elle, est captive.

Les personnes qui sont dans cette oraison ne veulent ni remuer, ni bouger, elles ne parlent qu’avec peine, et sont capables de réciter en une heure un Pater. Elles sont dans le Palais de leur Roi.

Dieu leur accorde quelquefois une autre faveur en unissant leur volonté à la Sienne, et non sur ce qu’elles font. Quant à l’entendement et la mémoire, tant qu’elles servent Dieu, elles se sentent puissantes, mais pour ce qui concerne les choses du monde, elles se sentent impuissantes. Leur vie active est jointe à leur vie contemplative. Tout dans ces personnes converge vers le service du Seigneur. Si la volonté s’occupe de la contemplation, comme Marie, l’entendement et la mémoire font l’office de Marthe.

Certaines d’entre vous, mes filles, sont favorisées de cette oraison, je vais donc leur donner quelques avis :

1-Soyez prudentes et ne vous figurez pas que vous pouvez rester longtemps sans pouvoir respirer, croyant que vous pourrez de cette façon ne pas troubler l’état de douceur dans lequel vous êtes. Le seul moyen pour prolonger la durée, c’est de faire de vives actions de grâces comme le publicain. Soyez sûres que cette faveur est entièrement surnaturelle, nous n’y sommes pour rien.

2-Tenez-vous dans une grande solitude, permettez-vous seulement quelques paroles de tendresse.

3- Ne vous inquiétez pas que l’entendement et la mémoire soient impuissantes. L’entendement se sent, à des moments, agité et il est très difficile à dompter. Par contre la volonté est dans une profonde tranquillité et ne doit pas faire des efforts pour le calmer, ca sera en vain. Mais si parfois les 3 puissances sont d’accord, c’est le paradis.

Voici une belle comparaison : l’âme ressemble à un enfant à la mamelle, qu’elle boive comme lui le lait que Dieu lui met dans la bouche, qu’elle en jouisse. Elle ne doit pas essayer de comprendre ni quand, ni comment elle jouit, qu’elle se laisse faire sans lutter avec l’entendement. Qu’elle s’oublie elle-même. La volonté est dame et maîtresse, mais l’entendement est fou.

4- L’âme saura que durant cette oraison le bonheur qu’elle goûte diffère de tous ceux du monde. Puisque le Père éternel lui a accordé sa demande, elle vivra dans un entier oubli des choses de ce monde.

Si cette âme revient aux choses de la terre, Dieu ne lui fera point connaître les secrets de Son Royaume et ira chercher ailleurs d’autres âmes qui L’aiment.

Mes Sœurs, mieux vaut prononcer de temps en temps, quelques mots du Pater, que de le réciter plusieurs fois en courant. Celui à qui vous vous adressez est tout prés de vous et Il ne manquera pas de vous écouter.