Dieu seul DIEU Seul

DIEU Seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Thérèse de Jésus
Chemin de la perfection

Chapitre 15
Chapitre 16 et 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22 & 23
Chapitre 24 & 25
Chapitre 26
Chapitre 27 & 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33 & 34
Chapitre 35
Chapitre 36 & 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42

LE CHEMIN DE LA PERFECTION
Chapitre 38

Sur ces paroles du Pater : Ne nous laissez point succomber à la tentation,
mais délivrez-nous du mal.

Quelle grande faveur, mes filles nous demandons à notre Père ? Délivre-nous du mal…de quel mal s’agit-il ? Ce ne sont ni les souffrances ni les épreuves qui épouvantent les parfaits, ce ne sont pas non plus les ennemis visibles. Ils ont des ennemis plus redoutables qui se transfigurent en anges de lumière jusqu'à ce qu’ils dévastent leur âme, boivent leur sang et ravagent leurs vertus, ensuite ils se révèlent.

Ce sont ces ennemis qu’il faut craindre et demander d’en être délivrés. Notre bon Maître a eu raison de le demander au Père pour nous.

Nos ennemis nous nuisent en excitant en nous des goûts et des délices spirituels pour croire que ça vient de Dieu. Alors ils nous poussent à donner plus de temps à l’oraison.

Efforcez-vous sans cesse, mes filles, à devenir humbles, reconnaissez que vous n’êtes pas dignes de ces faveurs. Ce que Notre Seigneur nous demande dans l’oraison, c’est de vouloir réellement lui plaire, de le servir en demeurant auprès de Lui. Evitons une vaine gloire qui ferait brèche à l’humilité. Aussi le démon essaye-t-il de nous persuader que nous possédons des vertus que nous n’avons pas, ceci est très dangereux car nous pensons que nous donnons à Dieu, que nous Lui rendons service et qu’Il doit nous récompenser. L’âme devient négligente et ne vise plus à acquérir des vertus. Priez, mes filles votre Père pour ne pas succomber à la tentation.

Notre Seigneur nous a donné des vertus, ne voyons qu’en elles qu’un bien qu’Il a mis en nous et qu’Il peut nous ôter. Ne vous croyez pas riches en vertus car il est des moments où nous voulons en faire preuve, elles nous font défaut.

Reconnaissons notre indigence, servons Notre Seigneur avec humilité, Il viendra à notre secours.

Le démon nous suggère quelquefois que nous avons telle ou telle vertu, comme la patience, nous éprouvons alors une satisfaction, n’en faites aucun cas. Quand vous souffrez, rendez grâces à Dieu de ce qu’Il commence à vous instruire dans cette vertu, et souhaitez souffrir davantage car en vous donnant la patience, Dieu vous avertit en même temps de ne la regarder que comme un dépôt.

Aussi pour la pauvreté, on se croit pauvre et détachée et on finit par se le persuader. Mais je trouve que souvent on veut posséder quelque chose qu’on pourrait vendre pour garantir un certain réconfort ou une sécurité.

Donc il est bon de demander à Dieu cette vertu de la pauvreté et d’essayer de l’acquérir.

Celui qui est humble doute de ses propres vertus et pense que les autres personnes sont plus vertueuses que lui.