Dieu seul DIEU Seul

DIEU Seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Royaume de Dieu Spiritualité

Thérèse de Jésus
Chemin de la perfection

Chapitre 15
Chapitre 16 et 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22 et 23
Chapitre 24 & 25
Chapitre 26
Chapitre 27 & 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33 & 34
Chapitre 35
Chapitre 36 & 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42

LE CHEMIN DE LA PERFECTION
Chapitre 18

Les souffrances des contemplatifs dépassent de beaucoup celles des personnes
qui sont dans la vie active. – Celles-ci trouvent là une grande consolation.

Attention de croire, mes filles (qui n’êtes pas des contemplatives) que les croix et les épreuves des contemplatifs soient plus légères que les vôtres. Les tribulations par lesquelles ils passent auraient été insupportables si Dieu ne les soutenait pas par sa grâce. Plus Dieu aime, plus Il éprouve, et même Il appelle les contemplatifs ses amis, cependant Il n’admet pas des âmes molles. A des moments ces contemplatifs souffrent tellement qu’ils se sentent égarés. Alors le Seigneur doit les fortifier en leur donnant un vin enivrant pour qu’ils ne pensent pas à leurs souffrances.

Sont peu nombreux les contemplatifs courageux qui acceptent les souffrances. Dieu leur donne du courage pour qu’ils n’appréhendent pas les croix qu’ils doivent porter. Les non contemplatifs pensent que les contemplatifs jouissent de certaines faveurs ,cependant , toute personne dans la voie active ne peut supporter leurs souffrances même un jour. Dieu accorde toujours à chacune ce qu’il lui faut pour le salut de son âme. L’essentiel pour vous, mes filles c’est d'être à la disposition de Dieu en ayant une âme généreuse.

Imitons les soldats qui sont toujours au service de leur capitaine parce qu’ils sont payés. Alors que serait-ce que d’être au service du Roi céleste ! Soyez toujours exactes à de pieux colloques avec Dieu, car vous ne savez point quand l’Epoux vous appellera, vous éviterez donc, le sort des vierges folles. Mais si Dieu ne vous appelle pas dans la voie des contemplatifs, c’est déjà une humilité de reconnaître votre incapacité de l’être. Bienheureuses serez-vous si vous avouez votre faiblesse en laissant aux contemplatifs les combats.

Comme les porte-drapeaux dans les batailles doivent supporter les coups sans abandonner leurs drapeaux, de même les contemplatifs doivent supporter les coups de l’humilité en portant la croix du Christ élevée sans jamais l’abandonner. Aussi doivent-ils donner le bon exemple aux personnes encore novices dans ce chemin, car ce sont des capitaines qui guident les autres. Un soldat peut déserter dans une bataille, mais jamais le capitaine ne peut faire un pas en arrière.
Laissons Dieu faire, mes filles, Il accorde ce qu’il faut à chacune d’entre nous, car Il pénètre le fond des coeurs.

Si vous voulez savoir si vous avancez dans la vertu, soumettez-vous à un examen de conscience pour voir si vous vous sentez la plus mauvaise des religieuses et si vous cherchez à être utile à votre prochain. Ceci est la marque du progrès, et non les visions et les ravissements. Notre vrai trésor c’est l’humilité, l’obéissance et la mortification.

J’insiste sur l’obéissance parce que c’est la vraie qualité de la religieuse, sinon, elle ne devrait pas rester dans le monastère, car elle ne pourra être ni une contemplative, ni s’acquitter des devoirs de la vie active.

Essayez d’acquérir ces vertus, et non les faveurs dont l’origine peut être douteuse, car Dieu peut permettre qu’elles proviennent du démon.
Il fallait donc que je détaille le sujet, parce que je connais les faiblesses de notre nature, et la force que Dieu donne quand Il veut élever une âme à la contemplation.